ANRT | Propositions pour la politique de la recherche et du développement des programmes présidentiels 2022 |

L’ANRT s’invite dans la campagne présidentielle 2022 pour créer un solide écosystème national et européen de la recherche au service des transitions et de l’avenir
de la France.

Lien vers la note

Les grands défis auxquels est confrontée l’humanité tout entière appellent des réponses technologiques, économiques et sociétales.  La recherche et la formation constituent les deux principaux leviers d’action. Les gouvernements n’ont d’autres choix que d’investir massivement pour la R&D en termes de ressources humaines, d’organisation et de financement. Il s’agit de mobiliser l’équipe France, en cohérence avec le niveau européen, au profit d’une recherche académique forte en lien avec les entreprises, d’une réindustrialisation effective et d’une souveraineté garante de notre modèle social.

Nos propositions s’articulent autour des mesures suivantes :

  • Déployer une politique de R&D en synergie avec la politique européenne et en lien avec la politique industrielle de la France, articulé entre les dépenses de l’Etat et les entreprises, ce qui renvoie au développement d’écosystèmes fertiles.
  • Investir massivement dans la recherche fondamentale, fondement majeur du progrès technique et de l’innovation.
  • Créer les conditions de fertilisation des compétences et des recherches pour maximiser les bénéfices pour la société, ce qui renvoie notamment :
    - à une évolution des cursus de formation et des infrastructures pour une attractivité retrouvée des métiers des sciences et des techniques tant pour les étudiants que les employeurs ;
    - à la mise en synergie des laboratoires entre eux et avec les entreprises pour multiplier les espaces d’échanges et de coopération.
  • Responsabiliser et donner confiance, pour une évolution du SFRI raisonnée en vue de son efficience au service de la société, ce qui renvoie à des instances de pilotage clarifiées, une volonté de dynamisme et une acceptation du risque.
  • Sanctuariser le Crédit d’impôt Recherche (CIR) dans son architecture actuelle et restaurer une disposition favorable à la recherche partenariale.
  • Mettre en place les dispositifs et les moyens notamment financiers pour la transformation de nombreuses startups en entreprises solides de bonne taille, en France et en Europe.