Jean-David Malo, en clôture de l’Assemblée générale de l’ANRT

Jean-David Malo, Directeur Open Innovation & Open Science de la DG Recherche et Innovation Commission européenne, s'est exprimé sur le nouveau Conseil européen de l’innovation - EIC le 20 juin 2019, en clôture de l'Assemblée générale de l'ANRT.

Ci-dessous une synthèse de l'intervention  :
 

" Lors des dernières élections européennes, les citoyens ont  appelé  de leurs vœux  une politique " arc en ciel" :
- bleu pour une Compétitivité  européenne capable de faire face à la mondialisation,
- rouge pour une inclusion totale,
- verte pour que le climat figure dans toutes les politiques de l'union européenne et jaune pour une  approche participative renforcée. Le mot clé de l'avenir de l'Europe c'est  la soutenabilité.

La Recherche et l'Innovation, politique à la fois verticale et horizontale répond à l'ensemble de ces défis.
Le futur programme cadre Horizon Europe n'est pas une simple continuité d'H2020. Au-delà de l'évolution, il a instauré une révolution avec, notamment, le Conseil européen de l'innovation.

- Le pilier 1 consacré à l'excellence de la recherche sera amplifié avec un doublement du budget.
Poursuivons ce qui a bien fonctionné comme le conseil européen de la recherche, les bourses Marie Slodowska-Curie, les infrastructures de recherche

- Le pilier 2 axé sur la compétitivité soutiendra prioritairement des projets de recherche collaborative.
Il intégrera également la coopération avec des partenaires avec qui l'Europe ne travaille pas assez : fondations ou corps associatif qui instaure un dialogue avec la société. L'une des nouveautés sera les missions. En se fixant des objectifs  concrets de recherche collaborative (ex : réduire de 50% la présence de plastique dans les océans en 2035, réduire de 50% les cas d'Alzeimer) les missions répondront  à la question posée par les citoyens européens : pourquoi investir dans la R&D ?

Les missions nécessitent une approche  stratégique conduisant à la création de " mission board". Il s'agira de travailler avec l'ensemble des acteurs pour atteindre les objectifs des missions. 

Les partenariats seront simplifiés à 3 cas :
     . accord sur une programmation où chacun réalise son programme,

     . accord sur un programme où chacun le finance

     . mise en place de partenariats dits  institutionnels ( article 185 et 187).

Enfin, la mise en place de la planification stratégique changera la façon de mettre sur pied les programmes de travail.

- Le pilier 3 " innovative Europe" a opéré une véritable révolution dans le soutien à l'innovation.
L'Europe s'attaque au défi de réussir à transformer la connaissance qu'elle genere en innovation. Les raisons de la faiblesse européenne en la matière sont multiples :

1. L'Europe n'est toujours pas un marché unique
2. L'Europe manque d'outils pour investir massivement dans la croissance des start up.
3. L'Europe n'incite pas suffisamment le privé à investir dans nos entreprises. L'investissement public doit donc se  substituer au marché et accompagner la croissance des entreprises. 

Le pilote de l'EIC doté d'un budget de 2 milliard d'euros investira directement dans les entreprises à fort potentiel en entrant au capital des innovateurs les plus brillants. 

- Un 4eme pilier dit pilier couché viendra renforcer cette architecture.
Il ciblera des activités d'expansion et de diffusion de l'excellence. L'objectif : lutter contre l'écart de développement avec un focus particulier vers les pays dits "du widening". 

La politique D'OPEN SCIENCE sera à l'honneur puisque la CE suivra les 10 recommandations du plan S proposé par 14 institutions de financement de la recherche. 

L'Open data ouvre un pan de travail plus complexe mais la CE veut progresser très rapidement sur ces questions.

Enfin, le programme Invest EU complétera le programme Horizon Europe. 

Mobiliser ses forces, c'est ça le vrai défi. 
Il en va de notre modèle de société. Cette croissance arc-en -ciel imposera  notre manière de voir le monde : une  société compétitive, soutenable, inclusive et  écologique."