GAIA-X, la fédération souveraine de clouds européens : un grand projet franco-allemand en phase avec la stratégie de la Commission européenne

Le 5 mai 2020 à 9h30, plus de 200 participants se sont connectés pour tirer le meilleur parti des impressionnantes avancées de GAIA-X. Près de 20 intervenants experts se sont succédés sous l’égide des Ministères allemand (BMWi) et français (DGE) de l’économie.
L’ANRT, associée au core-group du projet, a contribué à l’organisation aux côtés du BDI et de BitKom, du Cigref, du Medef et de l’IMT, en tant que hub français de l’IDSA. La Commission européenne a rappelé que ce projet s’inscrivait dans la logique exacte de la Stratégie européenne des données, dévoilée le 19 février par le Commissaire Breton. Comprenant maintenant bien le projet franco-allemand, la Commission s’est présentée comme possible financeur d’appels à projets sur le sujet, dès 2022.

En 6 mois seulement, de formidables progrès ont été accomplis par les entreprises et les associations membres de GAIA-X. Grâce au travail préalable approfondi de l’IDSA en particulier, GAIA-X tend vers une architecture dotée de règles claires en matière de transparence, de sécurité et de portabilité, aussi bien sur les plans de l’infrastructure que des données et applications. Un ensemble qu’explicite une riche et complète documentation. Fort de ces progrès solides nés de la volonté conjointe des acteurs européens du cloud, fournisseurs et grands utilisateurs s’organisent pour mettre en place la structure de gouvernance dont GAIA-X a besoin.

L’annonce conjointe des ministres Altmeier et Le Maire entre la mi- et fin mai constitue la prochaine importante étape institutionnelle de GAIA-X.